40 años de luchas y resistencia

10 Août

La semaine dernière AraDoc s’est lancé dans un processus de formation et de création intensif, en participant au Taller de Serigrafia y Propaganda (Atelier de Sérigraphie Engagée organisé par Taller de Serigrafia Instantanea, en collaboration avec Londres 38, un ancien centre de détention et torture aujourd’hui lieu de mémoire et porteur de projets dont nous avons parlé ici. Cet ancien QG du parti socialiste a été réquisitionné et transformé en centre de détention et torture pendant la dictature. Ce lieu a été modifié, caché, à défaut de ne pas avoir été détruit une fois la dictature terminée. Le numéro 38 avait même été transformé en 40 pour tenter de faire disparaître le souvenir des atrocités qui y ont eu lieu. Aujourd’hui, après maintes batailles, cette maison été récupérée et est entrée dans un processus de reconstruction de la mémoire collective. Ce n’est pas un lieu de commémoration mais au contraire d’action, un lieu engagé et dynamique, où il se passe des choses, où l’on construit des projets. Le collectif Londres 38 est le principal financeur de l’atelier, même si une partie du matériel est prise en charge par l’atelier de sérigraphie instantanée. Cette semaine d’atelier, et les deux suivantes, sont totalement gratuites, et s’adressent à toute organisation sociale. 

 Charme du voyage, les petits imprévus qui vous tombent dessus et à pic! C’est ce qui nous est arrivé en croisant la route de César, qui a monté en 2009 le collectif «Taller de Serigrafia Instantanea» comptant aujourd’hui 12 personnes. L’objectif de cet atelier est de collectiviser la connaissance, en réalisant des «estampas » imprimées dans la rue, sur les vêtements des manifestants lors des « marchas ». Ces pochoirs engagés qu’ils vendent à prix libre afin de s’autofinancer, promeuvent la sérigraphie en tant que moyen d’expression et de communication alternatif. Jusqu’à présent, plus de 12000 designs ont été imprimés sur différents supports, et plus de 2300 personnes ont participé aux ateliers. Leur objectif est d’enseigner et d’échanger leur pratique et expérience de la sérigraphie, afin de diffuser l’apprentissage de la technique en incitant leurs «élèves» à transmettre à leur tour ce qu’ils ont appris. Buenisimo.

DSCN9972

 

Cette année, ils se sont attelés à un travail de titan. 3 semaines intensives d’atelier, réparties entre juillet et août, regroupant au total une soixantaine d’organisations sociales. L’esprit du projet est de générer ensemble une dynamique de grande ampleur, et de produire 80 modèles d’affiches engagées. Ces dernières seront ensuite collées dans les rues de Santiago le jour de la commémoration des 40 ans du coup d’état. 5000 affiches qui interpelleront les chiliens sur les 17 ans de dictature et les 23 ans de « démocratie »  seront alors diffusées ce jour à Santiago.

 Un important travail de mémoire pour ouvrir les yeux sur les traumatismes et manipulations du passé, qui sont encore vecteurs de beaucoup d’injustices sociales aujourd’hui au Chili. Une action non sans risque au vue de la répression omniprésente lors des manifestations publiques et de la forte volonté du gouvernement de vouloir faire disparaître le souvenir de la dictature. 40 ans après, Despierta! («Réveille toi !»)

DSC_0047

 

Parmi les participants, une revue indépendante, une école de fanfare carnavalesque, une d’éducation populaire, des personnes travaillant avec les archives pour les Droits de l’Homme, des écoles syndicales, des peintres de rue, des graffeurs, des écologistes, des féministes, des collectifs d’étudiants, etc..

 Une joyeuse équipe réunie lors de cette semaine intensive, qui se divisera ensuite en «brigade» et se risquera à recouvrir une bonne partie de la ville de messages engagés, incitant les passants à prendre en compte les problèmes existants, les injustices, l’envie d’agir, de s’investir, et d’arrêter de consommer les yeux fermés.

 Il était clair que nous allions filmer cette semaine de taller, en total accord avec la thématique de notre documentaire. Des personnes engagées se regroupant pour lutter contre l’héritage du passé, et profiter de cette date plus que significative, pour revendiquer leur droit à commémorer et à dénoncer. L’équipe du taller nous a par ailleurs proposé de réaliser le registre audiovisuel de cette semaine de travail,nous permettant d’apporter notre collaboration à ce beau projet.

Une rencontre qui s’est avéré être un échange de toute part, et qui a créé les premiers liens d’un prochain partenariat.

DSCN0027

Les «chiquillos» ont très bien organisé cette semaine d’atelier, tous les éléments étaient présents afin de découvrir et réaliser en 5 jours tout le processus de création d’une affiche sérigraphiée engagée, porteuse d’un message clair, graphique et impactant. De grand format, cette affiche est destinée à une lecture rapide, adaptée au contexte d’une rue passante.

Le lundi, après la présentation de chacun des représentants des 18 organisations sociales présentes lors de la première session de taller, du 22 au 26 juillet, place à un cours de théorie de la sérigraphie, expliquant le processus de création, le matériel nécessaire, etc..

DSCN9973

 

Mardi, place cette fois ci à une présentation des différents grands mouvements de «propaganda», on y retrouve des affiches d’URSS, de la période nazi, de Mai 68, des courants féministes, etc. La théorie est la suivante : une affiche engagée, dite de «propagande» est une arme, un outil de communication qui permet de rendre attractif les luttes sociales, de faire naître une certaine conscience. Chacune des organisations a ensuite présenté les thématiques qu’elle souhaitait aborder lors d’un échange d’opinions pour par la suite, réussir à les transformer en image. Les thématiques abordées dénoncent l’héritage de la dictature et revendiquent entre autres le droit de bénéficier d’une éducation gratuite, la fin d’une société patriarcale, la fin de la contamination de certains espaces naturels du Chili par les entreprises étrangères, la nationalisation du cuivre, la fin de la manipulation médiatique, politique, la hausse des salaires et l’amélioration des conditions de travail, le droit à la récupération des archives, le cirque, le carnaval, la peinture, l’art comme outils de lutte.

AraDoc a choisi de travailler sur le thème de la mémoire effacée, et de la manipulation. Étant une association audiovisuelle qui souhaite rompre avec les codes d’information traditionnels, nous voulions jouer sur le jeu de mot : lavage de cerveau, en choisissant comme slogan « no dejes que te coman la cabeza », littéralement, ne les laisse pas te manger la tête ; crée toi tes propres opinions, lutte pour te réapproprier ton histoire, tes droits.

 

DSCN0001

Le mercredi fut réservé à un travail de croquis, d’élaboration du design et de la composition de l’affiche. Alternant avec la création de l’écran de soie, l’armature en bois sur laquelle on tend une toile, ou l’on révélera le motif.DSCN0012

Le jeudi est la journée la plus technique. C’est lors de cette étape qu’opère la magie de la sérigraphie. Il faut avoir terminé son dessin original, ici 120x80cm afin de créer une affiche visible de loin, et «révéler» le motif sur l’écran à l’aide d’une émulsion. Exposée aux ultraviolets durcis, elle bouche le tissu et l’encre ne passe pas. L’émulsion protégée des ultraviolets (c’est à dire les parties noires du dessin) ne durcit pas, on l’enlève avec de l’eau, elle ne bouche pas le tissu et l’encre passe, c’est le principe du « pochoir ». Les parties noires du dessin original resteront les seules parties qui laisseront passer l’encre à travers l’écran, le reste s’étant comme plastifié lors de ce processus.       

 Motivés, nous étions tous prêts le vendredi et le samedi suivant à imprimer en noir ou en rouge nos 80 affiches, le fruit de cette semaine d’échange et d’apprentissage.

DSCN0049

Une fois le travail terminé, l’émotion était partagée par tous, le plaisir de s’être rencontrés au travers d’une envie d’agir. Avoir appris, et travaillé ensemble, partagé ces regards et expériences, a généré une force plus que stimulante, qui malgré la fatigue commune, nous communiquait l’adrénaline nécessaire pour réaliser ce projet.

Cette occasion de se former était plus que bénéfique, en plus de l’expérience partagée qui alimentera notre documentaire, nous avons appris une technique qui nous servira à l’avenir, et qui en plus, a réveillé au sein de l’équipe de nouvelles idées pour la suite…

 

Affaire à suivre !

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s